Au milieu des années 1990, le son « big beat » rugit en Angleterre avec, parmi ses meilleurs ambassadeurs, The Chemical Brothers.


C'est à la fac d'histoire de Manchester que Tom Rowlands et Ed Simons font connaissance en 1989. Peu après, ils commencent à mixer dans des clubs locaux réputés sous le nom de « The Dust Brothers ». Leur talent se répand vite, et dès 1992 ils entrent en studio pour enregistrer leur premier morceau intitulé Song to the Siren. Succès au rendez-vous, le duo devient la coqueluche de la scène électronique britannique. En janvier 1994, ils sortent l'EP Fourteenth Century Sky qui ne fait que confirmer leur succès.



Le 15 avril 1995, les deux compères sortent leur premier album intitulé Exit Planet Dust. Le groupe se rebaptise « The Chemical Brothers », avec selon eux un son plus agressif et puissant et avec l'apport de voix. Leur succès international débute avec la sortie du single Life Is Sweet. Le duo entame alors une tournée mondiale avec notamment en première partie Daft Punk, encore à leurs débuts.


Le duo récidive en 1997 avec son album Dig Your Own Hole. Dans les mêmes sonorités techno / rock et big beat, ce nouveau LP confirme leur maîtrise des sonorités électroniques, notamment à travers les singles : Setting SunElektrobankBlock Rockin' Beats et The Private Psychedelic Reel, et confère à l'album la première place des charts britanniques du 15 au 27 avril 1997.



Deux ans plus tard sort l'album Surrender qui compte onze titres, légèrement plus pop, électro et minimaliste. Ce nouvel opus se révèle finalement être, après quelques critiques, un succès mondial. Le titre Hey boy Hey girl est joué dans les clubs au Royaume-Uni et à l'étranger. Une autre chanson, Asleep From Day est utilisée pour une publicité d'Air France réalisée par Michel Gondry.




En 2001, les Chemical Brothers sortent leur 4e album : Come With Us, qui est plutôt apprécié du grand public. Richard Ashcroft, du groupe « The Verve », y participe pour le morceau : The Test. Parmi les autres singles issus de l'album, on trouve It Began In AfrikaStar GuitarCome With Us / The Test, et American EP


Leur titre Midnight Madness a été mis dans la bande son de la simulation de foot Pro Evolution Soccer 2010, ainsi que dans la simulation de course automobile Midnight Club L.A..


Ils ont composé en 2010 la musique du film Hanna, de Joe Wright avec comme acteurs et actrices Saoirse Ronan, Cate Blanchett et Eric Bana.
Leur titre Swoon est également utilisée dans l'episode 2 de la seconde saison de Misfits.

En 2012, ils composent l'hymne officiel des jeux olympiques de Londres UK 2012 Olympic Games Official Song Theme for London Velodrome. C'est également durant cette année que sort leur premier album live, Don't Think, enregistré durant un concert au Japon en 2011.



Leur huitième album Born In The Echoes sort en . À la fin de l'été, ils participent à l'Electric Zoo à New York.

Le 9e album, No Geography, est sorti sur les plates-formes de streaming le vendredi . On voit sur la pochette, en fond, une autoroute et au premier plan un tank avec deux personnes dessus.




Studio Chemicals Brothers

Ordinateur, DAW: logiciel Apple Logic Pro 7, ordinateur Mac G5 ;
Console: console SSL AWS 900++ ;

Échantillonneurs: Akai MPC3000, Akai S3000 (2), Akai S3000XL (2), Akai S6000, Akai X 7000, Native Instruments Kontakt échantillonneur.

Boites à rythmes: Casio RZ-1 boîte à rythmes, Oberheim DMX drum machine, E-mu E4 Ultra (4), E-mu E64, E-mu SP-1200, LinnDrum drum machine, système de batterie Sonor Mini-Movement, Elektron Machinedrum, Native Instruments Machine.

Les synthés, logiciels, plug-ins, instruments: synthétiseurs Alesis Andromeda A6, ARP 1603 séquenceur, synthétiseur ARP 2600, synthé Clavia Nord Modular, Doepfer MAQ 16/3 MIDI analogiques séquenceurs (2), Mini-Synthesizer Electro-Harmonix, Elektron Monomachine synthétiseur, synthé Elka Synthex, synthétiseur EMS Synthi AKS, synthétiseur EMS VCS3

Synthé Korg Mono/Poly, synthé Korg MS-10, synthé Korg MS-50, synthé Korg MS-2000, synthétiseur Moog Memorymoog, Moog Minimoog synthétiseur, synthé Native Instruments FM7 & SeqCon, synthétiseur Oberheim Xpander (2), synthé Octave Cat, synthé Octave chaton, Roland Juno-106, Jupiter-6, 8-Jupiter, SH-101, système 700 synthés, peu Fenix, Syrinx peu synthé, Wiard 300 et synthés modulaires série 1200.




Guitare, basse et SAP: amp Fender Deluxe Reverb, guitare Fender Jazzmaster Fender Precision bass, guitare Fender Telecaster, Parker MIDIFly guitare, guitare 12 cordes de Vox Phantom XII.

Préamplis MIC, égaliseurs, compresseurs, effets: compresseur Chandler Limited TG1, préampli de Germanium, Electro-Harmonix Graphic Fuzz effets, Empirical Labs Distressor de EL8, EMS Synthi Hi-Fli effets analogiques unité, Eventide DSP4000, H3000 Ultra-couvrir, Ibanez Delay analogique, Processeur multieffets TC Electronic FireworX, TC Electronic M5000 Processeur multieffets, thermoïonique Culture Culture Vulture, AMS retard .


Moniteurs de studio: subwoofer Dynaudio ABES, haut-parleurs M2, Genelec, 1031As, NS10s de Yamaha.





*



Vangelis commence sa carrière solo en composant la bande originale du film Sex Power en 1970, réalisé par Henry Chapier puis celles de plusieurs films documentaires du réalisateur français Frédéric Rossif à partir de 1971. En 1972, il sort l'album-concept Fais que ton rêve soit plus long que la nuit, dont certains éléments ont été enregistrés lors des événements de mai 68 en France.



Son premier album solo officiel, Earth, est publié en 1973 sous le nom de Vangelis O. Papathanassiou. Durant l'été 1974, le groupe de rock progressif Yes lui propose d'intégrer le groupe après le départ de leur claviériste Rick Wakeman. Vangelis refuse, estimant que cela pourrait nuire à sa créativité et à son style. Il se lie tout de même d'amitié avec le chanteur Jon Anderson avec qui il travaillera ensuite à plusieurs occasions.




Après avoir déménagé à Londres, Vangelis Papathanassiou monte son propre studio et publie une série de quatre albums studio sous le nom de "Vangelis" (nom d'artiste qu'il conservera par la suite), Heaven and Hell en 1975, Albedo 0.39 en 1976, Spiral en 1977 et Beaubourg en 1978. Un extrait de l'album Heaven and Hell sera notamment utilisé en 1980 comme thème de la série télévisée de PBS Cosmos, ainsi que dans le film de Moïse Maatouk Le Dîner des bustes.



En 1980, il compose deux titres pour la bande originale du documentaire britannique Death of a Princess. La même année, il produit en duo avec Jon Anderson (sous le nom de Jon and Vangelis) Short Stories puis The Friends of Mr. Cairo en 1981.


En 1981, il travaille avec le réalisateur Hugh Hudson pour composer la bande originale des Chariots de feu. En 1982, la consécration lui vient avec l'Oscar de la meilleure musique de film. Il n'est pas présent pour recevoir le prix, c'est le présentateur William Hurt qui récupère le prix à sa place. Cette même année il commence à travailler avec le réalisateur Ridley Scott. Il compose alors la musique de Blade Runner, pour laquelle il est nommé au BAFTA Awards  ainsi qu'aux Golden Globes en 1983.



En 1991, il est membre du jury au Festival de Cannes. L'année suivante, il compose la musique de plusieurs documentaires sous-marins du commandant Jacques-Yves Cousteau.


En 1992, la France le fait Chevalier de l'Ordre des arts et lettres. Cette même année il retrouve Ridley Scott pour la musique du film 1492 : Christophe Colomb, récompensée une fois de plus par une nomination aux Golden Globes en 1993. Il compose la musique du film Lunes de fiel de son ami Roman Polanski.



Vangelis sort en 2001 Mythodea , thème des missions vers la planète Mars pour le compte de la NASA. L'année suivante il compose l'hymne de la Coupe de monde de football en 2002.


Après plusieurs années d'absence il revient, en 2004, à la musique de film avec la bande originale du film d'Oliver Stone, Alexandre, et reçoit le World Soundtrack Award, dans la catégorie Public Choice Award, en 2005. En 2007, il compose la bande originale d'El Greco.


En 2012, il compose la bande originale du documentaire Trashed de Candida Brady. La même année, Les Chariots de feu apparaît lors de la cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques d'été de 2012.



En 2014, il compose la bande originale du film Crépuscule des ombres dont le sujet est la guerre d'Algérie. En 2016 sort l'album Rosetta composé pour la mission de la sonde Rosetta lancée par l'Agence spatiale européenne en 2004, et dont la mission s'est achevée le .




Vangélis meurt le mardi 17 mai 2022 , dans un hôpital français des suites de la Covid à l'age de 79 ans. 






C'est pour moi un des plus grand précurseur de la musique electronique au même rang que Kraftwerk , Jean Michel Jarre et Tangerine Dream ( dont il en fera d'ailleurs partie ) :

Percussioniste, puis compositeur, producteur et interprète de musique électronique, actif à partir de 1967. L'influence de Klaus Schulze sur le rock allemand, puis français et international, est singulier.





Précurseur et moteur du space rock allemand (voir Allemagne), il est un des premiers musiciens à expérimenter sur le nouvel instrument qu'est le synthétiseur, dont il utilise plusieurs modèles avec brio. Marqué par Wagner, le rock psychédélique, la musique répétitive et d'avant-garde, il est vite suivi par de nombreux émules. En introduisant des percussions électroniques dans sa musique, il devient avec KRAFTWERK le grand pionnier de la musique entièrement électronique, et avec TANGERINE DREAM le principal artiste du courant de "musique planante" très populaire en France à partir de 1975.
Productif, Schulze s'oriente peu à peu vers une musique originale qui intègre opéra allemand, rythmes et sons étranges alors que dans les années 1990 un culte de son Suvre se développe parmi les musiciens de techno, de trance, et de toutes les musiques "ambient" en vogue.



Après avoir pratiqué la guitare classique, joué du skiffle à la basse et participé à la guitare à un groupe de rock, les Barons, Klaus Schulze entreprend des études de philologie et de composition de musique moderne à l'université de Berlin.
Il étudie Ligeti, Dahlhaus, Winkel mais fait partie de la scène rock marginale nocturne. Il monte sur scène en 1967-68 avec le trio PSY FREE (qui porte bien son nom), où il joue de la batterie dans un style très libre.







Mais dès 1968 il enregistre déjà des bandes à l'orgue, auquel où il ajoute déjà des sons de synthétiseur. A la fin de l'année il remplace le batteur de TANGERINE DREAM et joue de nombreux concerts, notamment en première partie de JIMI HENDRIX au Palais des Sports à Berlin. Leur premier album Electronic Meditation est enregistré en octobre 1969. Schulze remplace le batteur absent d'AMON DÜÜL II au festival d'Essen fin 1969. Ce jour-là EDGAR FROESE lui reproche d'avoir utilisé des "bandes d'orgue étranges" lors de la prestation pourtant "avant-gardiste" de TANGERINE DREAM.



Schulze quitte le groupe au printemps 1970 avant la sortie du disque et convaint MANUEL GÖTTSCHING et HARTMUT ENKE de fonder ASH RA TEMPEL en abandonnant le blues pour créer le "space rock".
Après beaucoup de concerts et d'expériences sur bande, le premier album est enregistré en mars 1971, mais à part quelques interventions supplémentaires Klaus est toujours à la batterie et le style "free rock" improvisé n'a pas encore fait place aux sons "cosmiques".


Trois autres enregistrements publiés plus tard sous le nom de Private Tapes sont disponibles.
Schulze commence sa carrière solo au printemps 71 et produit son Irrlict, des vagues de sons électroniques, en avril 1972.


 Il participe avec Göttsching à l'album Tarot avec d'importants avant-gardistes allemands et grave avec lui le Join Inn d'ASH RA TEMPEL. Il ne monte seul sur scène qu'en 1973 et enregistre le double 33 tours Cyborg, puis Picture Music (sorti en 1975), toujours de longues plages électroniques monotones. Il participe à cinq albums des COSMIC JOKERS avec différents musiciens (réédités par Spalax comme tous les disques de cette époque pour la marque Ohr), participe à une foule de disques, joue avec un TANGERINE DREAM converti à l'électronique et signe avec les disques Virgin.


Avec Blackdance (1974), Klaus Schulze trouve son véritable style. Avec une boîte à rythme et une prolifération de sons électroniques hypnotiques, il crée le véritable "space rock" attendu à une époque très propice pour ce son évocateur d'évasion.



Mais Timewind en 1975 est son grand chef-d'oeuvre (Bayreuth Return), récompensé par le Grand Prix International du disque en France, où il tourne pour la première fois. Il y introduit l'utilisation de séquenceurs et de nouveaux synthétiseurs aux sons extraordinaires mais sa vision musicale, surtout, est d'une remarquable originalité, hypnotique et réellement cosmique. Avec Tangerine Dream, Schulze est au cur de la vague "space rock", ou rock planant électronique, qui précède la nouvelle vague punk (voir Allemagne).




Il quitte Berlin et achète un domicile dans le village de Hambühren, près de Hannover, qu'il équipe de studios, atelier vidéo, bureaux, scène, etc. Il installe son studio géant personnel chez lui, en pleine forêt, et en décembre achète un des rares exemplaires fabriqués du nouveau et colossal Big Moog, devenu légendaire, qui l'accompagnera désormais sur scène comme un paravent de clignotants et de boutons.



En 1976 il grave Moondawn, nouveau succès, où il utilise cette fois la batterie de HARALD GROSSKOPF et forme GO avec STEVE WINWOOD, STOMU YAMASHTA et MICHAEL SHRIEVE avec qui il enregistre un album, puis le double Go Live From Paris. En 1977 il publie la bande son du film pornographique Body Love sur disque (un succès américain, suivi de Body Love Vol. 2) et réalise la musique de plusieurs films.Puis c'est le second Go, Go Too. Sans arrêt en tournée, il publie Mirage en 1977, puis "X" en 1978.


Après Dune en 1979, il s'essouffle créativement et se consacre à diverses et nombreuses productions de sa nouvelle marque IC, tout en publiant un premier album sous le nom de RICHARD WAHNFRIED. Il ouvre une école de synthétiseur dans son domicile. En 1980 c'est le double ...Live... puis Dig It, son premier disque numérique.
 Au cours des années 80 il continue les musiques de film, publie un CD par an (en plus de trois autres Richard Wahnfried), produit différents disques (dont ALPHAVILLE en 1988), collabore à des dizaines de projets (album Babel avec ANDREAS GROSSER en1987), et se produit dans toute l'Europe, en particulier à l'est. Il devient extrêmement populaire en Pologne et cesse de tourner en 1983.



Klaus Schulze ferme ses deux marques de disques et se consacre entèrement à ses enregistements multiples. Il est découvert aux Etats-Unis avec son "Pioneer of Space" diffusé sur soixante radios et se produit à Dresde quelques semaines avant la chute du mur de Berlin. En 1990 un double CD en public immortalise cet évènement et il recommence ce concept avec trois disques enregistrés lors de concerts exceptionnels à Londres à la cathédrale de Cologne. Après vingt-six albums solo sous son nom, c'est le remarquable coffret de dix CD en édition limitée Silver Edition, très bien accueilli.



Après des années d'absence en France, peu après la bande du film Le Moulin de Daudet et deux concerts à l'ambiance exceptionnelle il est accueilli par François Mitterrand et le Roi Albert 1er. Courtisé par des musiciens anglais de la vague techno qui veulent enregistrer avec lui, il enregistre Trancelation (suivi de Trance Appeal en 1996) dans un style "dance music" sous le nom de (Richard) Wahnfried, suivi de Klaus Schulze Goes Classic où ses racines allemandes sont particulièrement sensibles. C'est ensuite Totentag, de l'opéra, puis Das Wagner Desaster en public à Paris et Rome.


Après In Blue en 1995, il publie une rétrospective d'enregistrements inédits, un somptueux coffret de dix CD en édition limitée, Historic Edition. Ces disques sont particulièrement bien accueillis, et sont suivis de six albums des débuts d'ASH RA TEMPEL. Après Are You Sequenced?, il publie pour son cinquantième anniversaire un coffret de vingt-cinq albums, Jubilee Edition, très vite épuisé (comme les deux coffrets précédents). En 1998 il avait publié pas moins de soixante dix-huit albums sous son nom, jouant sur un total de cent trente sept disques.







Dans la foulée, il publie deux nouveaux coffrets (respectivement dix et six CD) de listening music sous le titre de Contemporary Works... plus un triple live en 2001 sous le titre de Live @ Klangart.



En 2006, il reçoit le Qwartz d'Honneur au Cirque d'Hiver Bouglione lors de la Cérémonie des Qwartz 2.

En juin 2008, en association avec la chanteuse Lisa Gerrard du groupe Dead Can Dance Klaus Schulze sort l'album Farscape












Kontinuum, le nouvel album de Klaus Schulze est officiellement sorti en juin 2007 sur Synthetic Symphony, distribué par SPV.

Rééditions sur Revisited Records / SPV. Revisited Records, filiale de InsideOut Music (distribué par SPV), qui a également rééditée 19 albums de Popol Vuh) a entamé un plan de réédition de la majorité les albums de Klaus Schulze, presque tous pourvus de bonus plutôt conséquents. Au final TOUT les albums de Klaus Schulze, remasterisés par Klaus Schulze himself, seront disponibles au format CD sur Revisited Records, soit environ une centaine de références.


Deux nouvelles rééditions annoncées pour le 25 février 2008 : Virtual Outback ( de Contemporary Works II) (avec un bonus track) et Live @ KlangArt (un double cd avec Live @ KlangArt 1 et Live @ KlangArt 2, ainsi que, en bonus, un nouvel enregistrement de 12:23).





Les 20 et , il joue à Tokyo ses deux derniers concerts (édités en coffret CD Big In Japan : Live in Tokyo 2010) : il a en effet annoncé qu’il ne se produirait plus en public.

En 2015, bien qu’il ait dit ne plus donner de concerts, il annonce pour 2016 un concert d’adieu en Pologne3, pays qui lui est resté cher. Ce projet ne verra pas le jour, car sa pancréatite fait une rechute et il est obligé de l’annuler.

Cet artiste singulier et sincère, inoubliable créateur de Timewind, laisse une empreinte majeure dans la musique électronique. Sa silhouette blanche assise en tailleur dos à son public, face à un mur de Moogs dans des concerts souvent tenus dans des églises ou des cathédrales, demeure une image marquante pour ceux qui en ont été témoins dans les années 1970.



Klaus Schulze, est mort à l’âge de 74 ans, a annoncé, jeudi 28 avril, son fils sur Facebook. Il s’est éteint mardi, de façon « soudaine et inattendue » bien qu’il luttait contre une maladie, écrit Maximilian Schulze .