Laurent Garnier

Laurent Garnier


Laurent Garnier


Pionnier de la musique Techno française et de la French Touch.

Né le 1er février 1966 à Boulogne-Billancourt, France dans une famille de forains.
Très jeune, il se rend compte que la musique fait et fera partie intégrante de sa vie. Il s'enferme dans sa chambre, transformée en véritable discothèque, plusieurs heures par jour. Derrière ses platines, il s'imagine faire danser les foules et anime les soirées familiales dès qu'il en a l'occasion.

Mais c'est lorsqu'il déménage à Londres pour devenir valet de pied de l'Ambassadeur de France après être sorti premier de l'école hôtelière que tout s'enclenche. Il découvre les nuits anglaises et franchit les portes du club Hacienda à Manchester ne tardant pas à jouer sous le pseudonyme de DJ Pedro les premiers disques venant de Détroit et du label Underground Resistance.

En Angleterre encore, il découvre les rave parties et essaie d'amener ce courant musical britannique sur la scène française.

Privilégiant l'aspect musical comme vecteur d'organisation de ces fêtes, il s'éloigne de ce mouvement « lorsque la drogue d'abord, puis l'argent deviennent les raisons majeures de l'organisation de ces rassemblements. »


Laurent Garnier

1982 : Premiers mix sur la radio libre "Radio Teenager" tous les vendredis durant 4 heures, depuis Le Pecq
1987 : DJ Acid house au club The Haçienda sous le nom de « DJ Pedro » (Manchester, Angleterre).
1990-1994: résidence régulière à La Luna (Paris 11e), puis à l'An-Fer à Dijon.
Années 1990 : DJ House et Techno lors des soirées Wake Up au Rex Club (Paris, France). Parmi les grands noms invités à plusieurs reprises aux soirées Wake Up, des pionniers de la techno de Detroit comme Derrick May ou Kevin Saunderson.
1994 : création du label F Communications avec Éric Morand.
1995 : produit Ludovic Navarre St Germain et l'album Boulevard.

1998 : premier gagnant des Victoires de la musique dans la catégorie Musique électronique ou Dance, ainsi baptisée à l'époque.


Laurent Garnier

Le 18 Septembre de la même année, il clôture la première Techno Parade place de la Nation avec un set retransmis sur M6.
Afin selon lui de promouvoir la diversité musicale, il propose sa radio sur le Web : Pedro's Broadcasting Basement, où se côtoient des styles musicaux différents. Il était également DJ résident au Rex Club (Paris) jusqu'en juillet 2005 pour les soirées Stéréomaniac, prônant avant tout l'éclectisme musical (rock, drum and bass et techno).
Entre-temps, Laurent Garnier a contribué à changer l'image de la techno et de la house, qui est plus que du simple bruit, notamment auprès du public français.
Grâce à sa présence sur MaXXimum, Radio Nova, Fun Radio ou Radio FG et en recevant une Victoire de la musique.
Son ouvrage Électrochoc paru en 2003 est consacré à la scène électronique. Scène qu'il a vu éclore à la fin des années 1980 et dont il fut l'un des acteurs durant la décennie 90. Avec comme ambition de faire connaître le mouvement auprès du public durant ces années-là, il sillonnera l'Europe, le monde, les clubs et les raves parties (dont il a connu l'avènement puis la disparition).


Laurent Garnier - La musique Techno

Comme les Daft Punk , Bob Sinclar , David Guetta , St Germain, il est assimilé au mouvement French touch puisqu'il s'est fait connaître du grand public à la même époque, Laurent Garnier se défend d'avoir contribué à l'émergence de cette scène qui n'est pour lui « qu'une simple étiquette apposée sur les productions Disco/House filtrée françaises de la fin des années 90 ».
Son label F Communications a suspendu ses activités en 2008. Il se met cette même année à tourner en tant que DJ. En 2009, il entame une tournée mondiale qui présente son nouvel album Tales Of A Kleptomaniac. Plus influencé par les musiques noires, dont la techno fait aussi partie, sans mettre de côté l'aspect dancefloor de plusieurs titres, cet album s'avère être l'un de ses plus aboutis.

En 2010, il tourne un film / fiction (dont il compose aussi la BO) tiré de son livre Électrochoc où le personnage principal s'avère être un DJ. Le , il conclut sa tournée Tales Of A Kleptomaniac avec un concert à la Salle Pleyel. Dont un DVD sort en 2011. Concert retransmis et visible sur le site Web d'Arte et de la Cité de la Musique jusqu'au . Entretemps, il participe au Festival des Nuits Sonores de Lyon avec un mix de 4 heures sous son nouveau projet live LBS (Live Booth Sessions), trio composé de Laurent Garnier, Benjamin Rippert et Stéphane Dri alias Scan X (les trois initiales formant également l'acronyme LBS).

Pour l'année de la Russie en France, il compose la musique du ballet Suivront mille ans de calme, créé par Angelin Preljocaj en collaboration avec les danseurs du théâtre du Bolchoï. Depuis le , Laurent Garnier est de retour avec son émission de radio It is what it is, coproduction des Radios francophones publiques.

 Cette émission est diffusée en France sur la radio Mouv' chaque samedi de 20 à 21 h, elle est également reprise en Belgique sur Pure FM, en Suisse sur Couleur 3 ainsi qu'au Mali sur la chaîne 2, programme de l’ORTM à destination des jeunes basé à Bamako.


Laurent Garnier


 L'émission It is what it is du  a clos la saison 5 radiophoniques. Après 2 ans d'absence, une sixième saison de 6 épisodes de l'émission It is what it is a débuté sur la webradio Radio Meuh en novembre 2015 tous les premiers dimanches du mois (18 h) et s'est clos en . La saison 7 devait reprendre à la rentrée 2016 toujours sur Radio Meuh.
En , il réalise probablement le plus beau concert de sa carrière (comme il l'écrit dans son livre) à la salle Pleyel, car il s'agit du premier concert de musique électro dans cet antre de la musique classique. Le DVD est disponible depuis .

En , son entrée dans le label Ed Banger Records est annoncée par Pedro Winter.
En , il fait la fermeture du festival Garorock de Marmande.
En , Laurent Garnier entame la 6e édition de radio It is what it is sur Radio Meuh. Ce même mois de novembre sort l'album d'Abd al Malik Scarification en collaboration avec Laurent Garnier.
Le , il est fait chevalier de la Légion d'honneur et devient ainsi le premier DJ à recevoir cette décoration.


laurent garnier


Le , il annonce sur les réseaux sociaux l'arrivée d'un documentaire nommé Laurent Garnier: Off the Record retraçant son parcours, en collaboration avec Gabin Rivoire. Le projet est mis en avant via une campagne de financement participatif sur le site Kickstarter.
En octobre 2019, Laurent Garnier s'engage publiquement dans la lutte contre le sida, aux côtés de l'association Solidarité Sida.

En 2020, pour célébrer les 25 ans du label F Communications, cinq vagues d'éditions limitées de morceaux remasterisés paraissent tout au long de l'année. Avec notamment Laurent Garnier, Scan X, Mr Oizo et St Germain.

Laurent Garnier pionnier de la French Touch

2023 Dj universel et internationalement respecté, pionnier des musiques électroniques et parrain incontesté de la French Touch , Laurent Garnier fait danser la planète depuis plus de trente trois ans.
Pour l'occasion Laurent Garnier sort son nouvel album "33 Tours Et Puis S'en Vont". Il s'agit du premier album solo de l'artiste depuis 2015 et le plus orienté dancefloor à ce jour.

Commentaires

  1. C'est vraiment cool qu'il ait contribué à introduire ce son rave britannique en France aussi. Il faut du courage pour essayer de démarrer une toute nouvelle scène comme celle-là. Dude était clairement en avance sur son temps en matière d'acid house à la fin des années 80, et il semble qu'il ait également joué un rôle important dans l'introduction de la techno de Détroit en Europe dans les années 90. Pas étonnant qu'il soit si respecté. Mec, Laurent Garnier a eu une carrière incroyable dans la musique électronique ! Je ne savais pas qu'il avait fait ses débuts dans la scène dans les années 80, il devait être malade de vivre ces premières raves.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire